Skip to content
2010/05/25 / vpourchet

Procédure de création d’un Cluster VMware Virtuel

Présentation

 

    Cette procédure présente les différentes étapes de créations d’un cluster. Nous allons commencer par un peu de terminologie.

  • Cluster : il s’agit d’un groupe d’ordinateurs (également appellés nœuds) dont les ressources sont mutualisées et vues comme un tout. Le principe du cluster et de ses nœuds donne accès au sein d’un Datacenter Virtuel VMware aux fonctionnalités suivantes :
    • Haute Disponibilité : Si un des nœuds plante (on emploie le verbe ‘tomber’), les machines virtuelles qui utilisaient les ressources du nœud sont basculées vers un autre nœud du cluster. Si ce nouveau nœud de ‘secours’ ne dispose pas d’assez de ressources, les machines virtuelles sont ‘dispatchées’ entre les différents nœuds du cluster.
    • Répartition de charge : Si une nouvelle machine virtuelle doit-être crée ou si une machine existante nécessite l’ajout de ressources (RAM, CPU), le cluster est capable de déterminer quel nœud semble le meilleur ‘candidat’ pour héberger la machine virtuelle. De plus d’autres fonctionnalités comme le déplacement de machines à chaud (VMware vMotion) sont utilisés pour répartir les machines virtuelles en fonction des ressources consommées au sein du cluster. L’outil de répartition des ressources (VMware Distributed Resources Scheduler) utilise VMotion dans ce sens. De plus, VMware Distributed Power Management est capable d’identifier au sein d’un cluster les nœuds les moins utilisés, de migrer des machines consommant peu de ressources vers d’autres nœuds, et de mettre en stand by les nœuds non utilisés. Ces hôtes seront ‘réveillés’ au besoin, ce qui permet de réaliser des économies et favorise l’informatique verte (Green It).
    • Performances accrues : Tous les processus évoqués précédemment permettent de répartir les ressources et donc maximiser les performances des différentes machines virtuelles.

 

Création du cluster

 

    Voyons maintenant les différentes étapes nécessaires à la création d’un cluster au sein de vCenter Server. Si vous n’avez pas encore installé vCenter Server, reportez vous à l’article ‘Installation d’un serveur de gestion VMware vCenter Server‘ (https://vpourchet.wordpress.com/2010/05/25/installation-d%e2%80%99un-serveur-de-gestion-vmware-vcenter-server/).


    La première étape consiste à utiliser le Client vSphere pour se connecter à notre instance de vCenter Server. Pour cela nous lançons le client et entrons les différentes informations de connexion :

  • Adresse ip de la machine hébergeant vCenter Server
  • Nom d’utilisateur
  • Mot de passe

     


    Notre inventaire (colonne de gauche) est vide car nous nous connectons pour la première fois au vCenter Server. L’en-tête de cette colonne présente différents boutons. Nous sélectionnons le nom de notre Serveur vCenter.


    Nous cliquons ensuite sur l’icône de création d’un datacenter, ici surlignée en jaune. Il est également possible de réaliser un clic-droit puis ‘New Datacenter‘.


    Notre nouveau datacenter apparaît, nous lui donnons un nom.



 

    Puis nous le sélectionnons et cliquons sur l’icône d’e création d’un cluster (la seconde icône n partance de la gauche). Il est aussi possible de faire un clic-droit dessus puis sélectionner ‘New Cluster‘.

    L’assistant de création d’un cluster s’affiche.

 


    Nous commençons par donner un nom à notre cluster. Bien que notre cluster ne comporte qu’un nœud pour le moment, nous activons les fonctionnalités de haute disponibilité (HA) et de distribution dynamique des ressources (DRS). Puis nous cliquons sur ‘Next’.


 

        Nous cliquons ensuite sur ‘Next’.

 


    Nous configurons la distribution dynamique des ressources en mode totalement automatisé. Trois modes existent :

  • Manuel (‘manual’) : seuls des conseils de migration et de placement des machines sont données, l’administrateur est seul juge quant-aux actions à prendre.
  • Partiellement automatisé (‘Partially automated‘) : les machines virtuelles sont positionnées automatiquement sur l’hôte approprié au démarrage, et des suggestions de migrations sont affichées. L’administrateur est seul juge concernant ces migrations.
  • Totalement automatisé (‘Fully automated‘) : les machines virtuelles sont automatiquement positionné sur l’hôte approprié au démarrage, de plus les migrations entre hôtes sont automatiques. Une priorité permet de paramétrer ces migrations :
    • Chaque machine dispose d’un ID de priorité, il est possible de limiter les migrations aux machines de priorité hautes (‘conservative’) ou toutes les machines incluant les priorités basses (‘aggressive’). Nous laissons le curseur au centre, DRS ne migrera que les machines de priorité 1,2 et 3.

       

Nous cliquons ensuite sur ‘Next’.


    Notre cluster ne contenant qu’un seul nœud, nous n’activons pas la fonctionnalité de gestion électrique permettant d’éteindre un hôte sous utilisé en migrant ses machines virtuelles vers d’autres hôtes du cluster. Si votre cluster dispose de plusieurs nœuds, vous pouvez activer cette fonctionnalité de manière manuelle ou automatique et également choisir un mode (‘conservative’ ou ‘aggressive’). Puis nous cliquons sur ‘Next’.


Nous choisissons d’activer le monitoring des hôtes, et activons la fonctionnalité d’admission, ne permettant de démarrer une machine virtuelle si et seulement si le cluster dispose de ressources suffisantes en cas de panne d’un ou plusieurs hôtes pour garantir la haute disponibilité de cette machine (continuité de service). Le nombre d’hôtes du cluster dont il est possible de se passer est fixé à 1. Il est également possible de spécifier un pourcentage de ressources attribués aux fonctionnalités de failover (ce pourcentage calculé en fonction des ressources totales du datacenter doit toujours être disponible, s’il est suffisant des machines pourront-être démarrées jusqu’à ce qu’il soit atteint), ou de spécifier un hôte dédié au failover, cet hôte ne recevra des machines virtuelles qu’en cas de panne d’un ou plusieurs autres hôtes. Puis nous cliquons sur ‘Next’.


 

    Nous spécifions ensuite les actions à entreprendre pour la Haute Disponibilité (HA). Seules les machines de priorité moyenne et haute seront redémarrées. De plus, si un hôte est isolé (coupure réseau, panne de l’adaptateur réseau), cet hôte sera éteint automatiquement et son double (créé sur un autre hôte et tournant en parallèle) sera démarré sur un autre nœud du cluster. Les doubles sont ‘fantômes’ et leur conformité avec la machine virtuelle originale est garantie par un processus interne à VMware vCenter. Puis nous cliquons sur ‘Next’.


    Nous réglons ensuite la sensibilité du monitoring. La fonctionnalité Haute disponibilité (HA) utilise un processus de battement de cœur (‘Heartbeat’), si aucun battement de cœur (comparable à une réponse à une requête de ping via ICMP) n’est reçu au bout de 30 secondes, le double de la machine est démarré. Puis nous cliquons sur ‘Next’.


Nous désactivons les fonctionnalités EVC. EVC ou Enhanced VMotion Compatibility permet d’automatiser les migrations automatiques vMotion pour que les hôtes de destinations utilisent des instructions processeur semblables à l’hôte initial (on peut donc le paramétrer pour les CPU Intel ou AMD et restreindre finement le paramétrage à certains modèles de processeurs). Puis nous cliquons sur ‘Next’.


    Nous choisissons ensuite l’emplacement de stockage du fichier de
swap des machines virtuelles. Nous choisissons de stocker ces fichiers dans le même répertoire que celui de la machine virtuelle. Pour optimiser les performances du stockage, il est possible de spécifier un emplacement différent. Puis nous cliquons sur ‘Next’.


    La page ‘Ready to complete‘ affiche les informations récapitulatives. Nous cliquons sur ‘Finish’ après avoir soigneusement vérifié la conformité des informations saisies au cours du processus de création du cluster.


    L’écran des récentes tâches (‘Recent tasks‘) en bas de notre client vSphere affiche la tâche de création du Cluster au sein du datacenter virtuel.    


    Notre cluster est maintenant créé. Prochaine étape : l’ajout d’un nœud.

4 commentaires

Laisser un commentaire
  1. Sato36 / Mar 31 2011 21:39

    Bonsoir
    A partir de combien de VM et d’ESX pensez vous qu’il faille créer un CLuster ?

    PS: super article

    • vpourchet / Avr 1 2011 00:25

      Bonsoir et merci pour vos encouragements.

      Tout dépends, je dirais qu’il deviens nécessaire de créer un cluster non en fonction du nombre de VMs mais à partir du moment ou l’on souhaite bénéficier d’une certaine haute disponibilité des machines, le mécanisme de clustering étant à la base conçu pour cela.

      Cordialement,

      Valentin

  2. Mr Fred / Mai 31 2011 22:41

    Bonjour,

    Tres bon article bravo
    existe il la Prochaine étape : l’ajout d’un nœud
    je rencontre un souci de configuration carte reseau

    Merci par avance

    • vpourchet / Juin 3 2011 12:40

      Quel est le soucis ?

      Cordialement,

      valentin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :